mardi 4 septembre 2007

Divorce nouvelle génération


Je suis assez séduite par le concept ! Etant passée par la case " divorce difficile" , j'aurais aimé que tout soit simplifié à l'extrême ! Alors, pourquoi pas ?


Curieux mariage que celui du divorce et de l’Internet.


En l’espace d’un été, pas moins de trois sites ont vu le jour sur la Toile Romande: après divorce.ch, voici venus easydivorce.ch et bullesdechampagne.ch. Point commun: une vision nouvelle de la séparation. Tandis que les deux premiers se concentrent sur la simplification de l’accès à des documents destinés aux Tribunaux, le troisième propose ni plus ni moins de divorcer en faisant la fête.
Tous les jeunes mariés ont entendu au moins une fois un proche leur entonner le couplet de la statistique-épouvantail: aujourd’hui, plus d’un mariage sur deux se solde par un divorce. De quoi étourdir les tourtereau. Et attiser l’intérêt des entrepreneurs.


Car les chiffres sont alléchants:

le divorce a représenté près de 80 millions de francs de chiffre d’affaires rien qu’en terme de frais juridiques en 2005. Cette même année, plus de 21?300 divorces ont été prononcés en Suisse, soit deux fois plus qu’il y a 30 ans. Dans 90% des cas, la séparation se fait par consentement mutuel. Alors si monsieur et madame sont d’accord dans les grandes lignes, pourquoi ne pas simplifier une procédure longue et coûteuse en allant faire un tour sur le Net?


Réduire les coûts
Divorce.ch, mis au point par des avocats genevois, rencontre un franc succès. En deux mois, le site a déjà enregistré 15?000 connexions, 400 inscriptions et expérimenté 15 divorces online. Dans certaines conditions bien précises, un couple muni de la convention de divorce mise a disposition par les créateurs du site peut aller directement au tribunal. Economisant ainsi, selon eux, les frais d’avocat. A près de 3000 francs en moyenne le coût d’une séparation dite «traditionnelle», l’intérêt du divorce en ligne pour 999 francs est réel. L’homologue vaudois du site, easydivorce.ch vient juste de démarrer. Dans le cas d’un divorce par consentement mutuel, et moyennant 790 francs, on peut télécharger des documents personnalisés recevables devant un juge. Là aussi, gain de temps et d’argent.


L’Hexagone n’est pas en reste, et si la séparation online y est interdite, le divorce fait tout de même recette. Constance Desprez ne revient pas du succès de son site elledivorce.com, sorte de base de données juridique et interactive, arrosée de forums, de psychologie et de news. Forte de 300 000 à 350 000 pages vues par mois, la fondatrice du site n’en finie pas d’être contactée par des régies publicitaires.
Si le marché existe indéniablement, c’est également parce que la vision du divorce a elle aussi évolué. Multiplié, banalisé, démocratisé, mercantilisé… bienvenue au divorce nouvelle génération. Celui qu’il faut impérativement «réussir» et rapidement oublier afin de passer à autre chose, celui qui ne doit pas s’éterniser. L’adaptation ne sera pas douloureuse, il suffit de faire confiance à la société de consommation, qui surfe déjà sans complexes sur ce filon émotionnel. On peut désormais fêter gaiement sa séparation à grand renfort de champagne, de musique et de cotillons, histoire de marquer son passage vers une nouvelle vie.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Venant de péruser longuement elledivorce.com et pour y être moi même passé il y a longtemps, je trouve ce site très bien fait. Manque peut être 2/3 points... Quel impact sur la pension en cas de garde partagé des enfants et plus de détails sur le process de revalorisation....Mesdames... Un site crée par des femmes et pour des femmes qui oublie votre vénalité!! bravo

Quinquabelle a dit…

" votre vénalité" ? Houla Zébulon Anonyme ! Vous ne trouvez que vous poussez le bouchon un peu loin ? Se lier à quelqu'un de vénal arrive et dans les 2 sens ! Vous auriez dû avoir plus de jugeotte avant d'épouser, non ?Je ne me permettrais pas d'affirmer que tous les hommes sont des cons au vu de votre réaction alors faites-en autant: ne généralisez-pas !

Anonyme a dit…

Boudiou !! On se dit Vous maintenant? rires