mardi 19 février 2008

Toujours plus déjanté





LITTÉRATURE • Une bible 100 % action

Dans les 200 pages de la "Bible en manga" de Siku, Jésus apparaît comme un samouraï révolté et Abraham comme un cavalier intrépide, relate le New York Times. Il s'est vendu 45 000 exemplaires de cette nouvelle version en quelques semaines.
Ajinbayo Akinsiku veut faire connaître Jésus-Christ dans le monde, mais pas le gentil Christ aux yeux bleus des vieux films d'Hollywood ou des bibles illustrées.

Akinsiku explique que son Fils de Dieu à lui est "un samouraï, une ombre solitaire qui arrive en ville pour renverser l'ordre établi". Tel est le héros d'une nouvelle version de la Bible, largement abrégée, s'inspirant du style manga, ces romans graphiques japonais.

"Nous montrons les choses de manière très crue", déclare Akinsiku, auteur de The Manga Bible : From Genesis to Revelation [La Bible en manga : de la Genèse à la Révélation, sortie au Royaume-Uni et aux Etats-Unis en janvier].

"Jésus est un dur, un révolté et un révolutionnaire." Le média fait le message. Les mangas consacrent généralement une large part à l'action. Une bonne partie du message de la Bible a donc été amputée, et ce qui est reste est assez sombre.

"C'est la fin d'une certaine conception des Saintes Ecritures en tant que livre, le Livre saint", analyse Timothy Beal, professeur d'histoire religieuse à l'université Case Western Reserve [dans l'Ohio], à propos des nouvelles versions de la Bible, dont le manga.

"Cela nous offre de nouvelles interprétations des Ecritures et brise un peu plus nos idoles." Réputé pour ses personnages aux yeux écarquillés et aux poses de mannequins, le manga se caractérise également pas un style laconique et cinématographique privilégiant l'action aux dialogues.

Dans la présentation de la "Bible en manga" apparaît une citation de l'archevêque de Canterbury, le révérend Rowan Williams : "[ce livre], dit-il, traduit dans un style unique le caractère révolutionnaire et novateur de la Bible".

Cela ne fait aucun doute.

Dans la "Bible en manga", où les héros ont de furieux airs de skateboarders du désert, Noé s'emmêle les pinceaux en comptant les animaux de l'Arche et s'écrie : "Ça fait 11 344 animaux ? Arrgh ! Je sais plus où j'en suis, je vais devoir tout recommencer depuis le début !" ;

un Abraham à cheval sauve Loth d'une explosion d'une explosion ; Og, le roi de Bashan, ressemble à une ébauche de Dark Vador. Quant au Sermon sur la montagne, il n'a pas l'honneur de figurer dans la "Bible en manga ": il n'y avait pas assez d'action.

La "Bible en manga" s'est vendue à 30 000 exemplaires au Royaume-Uni, selon Doubleday, son éditeur. Aux Etats-Unis, le livre a été tiré à 15 000 exemplaires et est vendu au prix de 12,95 dollars [8,90 euros ].

Akinsiku, 42 ans, signe ses œuvres du nom de Siku et a grandi en Angleterre et au Nigeria dans une famille anglicane d'origine nigériane. Récemment diplômé de l'école de théologie de Londres, il a travaillé en tant qu'artiste pendant plusieurs années. Une adaptation de la Bible lui a semblé le meilleur moyen de glorifier Dieu, explique-t-il.

Les adolescents et les jeunes adultes sont les premiers lecteurs de mangas, mais Akinsiku explique qu'il a entendu parler de grands-mères qui achètent son livre pour l'offrir à leurs petits-enfants. Son manga est censé servir d'introduction à la lecture de la Bible, qui intimide encore beaucoup de gens, poursuit l'auteur. Régulièrement, des encarts font référence aux versets de la Bible correspondant à l'épisode décrit.

"L'objectif du livre est de démontrer à ceux qui n'ont pas de culture religieuse que la Bible est toujours d'actualité parce qu'elle parle de l'attitude des hommes en présence de Dieu", déclare-t-il. Les penseurs chrétiens s'efforcent depuis des siècles de rendre la Bible accessible, expliquent les spécialistes. Les grands vitraux racontaient la Bible aux masses illettrées de l'Europe du Moyen Age. Les nouvelles techniques d'impression du XIXe siècle ont permis la production massive de bibles, y compris des versions illustrées.

Au cours des dix dernières années, les éditeurs ont fait leurs choux gras des bibles ciblant certains groupes spécifiques. Il y a quelques années, la maison d'édition religieuse Thomas Nelson a ainsi publié une bible pour adolescentes, intitulée Revolve, et ressemblant à un magazine féminin. Il s'en est vendu 40 000 exemplaires en un mois, un record pour une bible. Le prochain projet de Siku traitera de la vie de Jésus. Il aura 300 pages pour la raconter, on peut donc s'attendre à beaucoup d'action, une sorte de Clint Eastwood en Galilée.


Repères

• La "Bible en manga" de Siku a été saluée par l'Eglise d'Angleterre, qui l'a qualifiée d'œuvre "brillante et intelligente". Un porte-parole de l'institution a par ailleurs rappelé que "l'idée du Christ super-héros [n'était] pas nouvelle" – rappelez-vous (la comédie musicale) Jésus-Christ Superstar (dans les années 1970).

• Parmi les adaptations plus ou moins loufoques de la Bible, on peut citer une initiative australienne de 2005 qui a ‘traduit'les 31 173 versets bibliques en SMS. "God created" (Dieu a créé) devient ainsi "God cre8d" ; ou encore le travail du révérend Michael Hinton, qui en a fait, en 2005, une version lisible, montre en main, en cent minutes. En 2004, l'Eglise d'Angleterre a également salué une version du Nouveau Testament expurgée de la condamnation des sodomites par Paul (Rm 1, 26-27), dans laquelle Pierre devenait "Rocky" et Marie-Madeleine "Maggie".
Neela Banerjee

1 commentaire:

dmarque.association a dit…

oh là, là ! est ce que cela reste inspiré par le St Esprit ? un message de repentance est il toujours annoncé ? Si oui bravo