jeudi 17 janvier 2008

Une parenthèse


J'avais déjà écrit un post sur Arielle Dombasle. Je l'ai vue et entendue l'autre soir, dans une interview avec Mireille Dumas. Passé l'agacement devant son phrasé si particulier, j'ai beaucoup aimé sa franchise, ses confidences directes, sa simplicité dans les aveux.

Elle n'a jamais peur d'oser, quitte à se casser la figure, mais elle avance tête droite.

Je vous aime bien, Madame

1 commentaire:

nicole a dit…

J'adore cette marquise. Elle est belle à l'extérieur et à l'intérieur. Elle est très profonde.