samedi 19 janvier 2008

De l'amour


J'ai oublié ce que c'était. Comment le retrouver? Quels chemins emprunter? Quelles portes pousser? Quelle aide demander?


J'y ai cru...passionnément...je n'y crois plus ! Trop de douleur associée !



L'amour c'est la liberté, mais il se passe en silence, en secret, presque honteusement, car il n'a pas la parole. Un amoureux qui parle est un poète et ce qu'il dit efface le temps qui l'isole de l'objet aimé. Il donne à l'amour une vie constante, invincible, il s'éternise.


Hommes, femmes en proie à ce délire qui entoure chaque naissance du souvenir de la seule communion réelle, hommes, femmes qui, perpétuellement naissez à l'amour, avouez à haute voix ce que vous ressentez, criez "je t'aime" par dessus toutes les souffrances qui vous sont infligées, contre toute pudeur, contre toute contrainte, contre toute malédiction, contre le dédain des brutes, contre le blâme des moralistes.


Criez le contre tous les avatars de la haine, contre l'absence, contre la mort. Criez le même contre un coeur qui ne s'ouvre pas, contre un regard qui s'égare, contre un sein qui se refuse.Vous ne le regretterez pas, car vous n'avez pas d'autre occasion d'être sincère, tout le bonheur du monde dépend de l'intensité de votre cri qui passera de bouche en bouche à l'infini. Votre cri vous fera grand, et il grandira les autres. Il vient de loin, il ira loin, il ne connaît pas de limites.Parlez, les mots d'amour sont des caresses fécondantes.


Les autres mots ne sont là que pour la commodité de la vie. Aimer c'est l'unique raison de vivre. Et la raison de la raison, la raison du bonheur.Vous obtiendrez toujours grand enchantement d'aimer, et même de la souffrance de l'amour. Les plus grands des poètes ont affronté diversement, avec courage ou faiblesse, les difficultés de la vie mais leurs chants d'amour, relèvent l'homme de son bourbier.


De l'Amour


Paul Eluard


Le poète et son ombre

1 commentaire:

Jean-Marc a dit…

"... tomber amoureux" "J'ai oublié ce que c'était. Comment le retrouver?"
Le texte d'Eluard ne parle pas de 'tomber', mais d'être debout, aimant, se levant. Conquérir, défendre et crier l'amour.
Je vous souhaite, oui, pas de tomber amoureuse, mais de garder fermement l'amour prêt à servir!
[et vous lisant, je lis tout ce qui ressemble à un coeur qui aime (la vie, les autres). Que souhaiter de mieux? Une illusion amoureuse? Ah non!]