samedi 19 janvier 2008

Amis lyonnais, c'est pour vous !




Cinéma : festival du film court francophone à Vaulx :


CINEMA – La ville de Vaulx-en-Velin accueille depuis vendredi et pour une semaine le Festival du film court francophone. L'un des nombreux festivals d'une agglomération qui se plaint régulièrement de ne disposer d'aucune manifestation internationale autout du septième art, mais soutient trop peu le vivier existant. Organisé pour la huitième année, le festival de Vaulx s'articule autour des thème de la francophonie, et de l'engagement...



"Dans cette ville très multi-culturelle, où l'on trouve 50 nationalités différentes, nous voulions au départ montrer des films de tous les pays francophones, et notamment d'Afrique et du Maghreb, cinéma peu diffusé", résume Thomas Bouillon, programmateur du festival.

Depuis quelques années, pour "provoquer le débat", la manifestation met aussi en avant des films "d'engagement", cette année sur le thème des sans-papiers avec cinq films projetés ce soir à 20h30 (lire), au cinéma les Amphis, la salle d'art et essai de Vaulx-en-Velin.


D'autres soirées thématiques s'intéressent au thème des "désirs au féminin" (mardi), et au cinéma court belge (jeudi). Ouvert à tous les genres (fiction, documentaire, animation), le festival de Vaulx consacre une place importante aux premiers films, et réserve une assez part de la programmation aux établissements scolaires de la ville ; ainsi que le mercredi après-midi aux familles avec une sélection de films d'animation. Le fléchage des soirées, réussissant quatre ou cinq films, encourage l'accès pour des publics parfois moisn habitués. Parralèllement, la compétition officielle propose 23 films, et un premier prix doté de 3.000 euros.


Ouvert depuis quatre ans à la vidéo et au numérique, Vaulx a connu le même afflux de candidatures que les tous les festivals franchissant ce pas. Il est passé de 300 à 600 films envoyés, pour 44 retenus. L'an passé, il a accueilli 6.000 visiteurs. Il fonctionne avec un budget de 60.000 euros, et subit comme ses collègues les coupes de la Drac. L'an passé, elle versait 4.000 euros, mais a divisé sa participation par deux cette année. "Pour l'année prochaine, nous ne savons pas ce qui nous attend", glisse Thomas Bouillon.


Les projections se déroulent essentiellement aux Amphis (04-78-79-17-29). Certaines au centre social Peyri (lire) ou dans la salle Victor Jara (lire). Le palmarès est présenté vendredi 25 à 20h, puis rediffusé le lendemain aux Amphis à 15h.
Libélyon.fr

Aucun commentaire: