mardi 29 avril 2008

Humeur du matin


...fort bonne avec - toutefois - une légère amertume : je songe au collégien de 15 ans qui a attaqué des camarades avec un couteau! Cela s'est passé dans le Collège où ont été scolarisés mes trois enfants.

Qu'a t'il bien pu passer dans la tête de cet enfant? Quel maelstrom de colère, de frustration, d'idées noires a t'il pu l'entraîner dans cette horreur? Tout et n'importe quoi est dit aux journalistes- vautours qui assiègent l'école. On va assister à une surenchère des infos concernant le gamin.


Ce qui me choque le plus, c'est cette manière qu'ont nos jeunes, de règler leurs différents, leurs conflits. La violence extrême semble la seule réaction qu'ils puissent avoir.


Je vais certainement choquer en écrivant cela, mais j'incrimine les parents. Qui - mieux qu'eux - pourrait leur apprendre la vie en société? On attend tout de l'école et des enseignants! Trop !


En tout cas, hier, la sarabande opressante des sirènes d'ambulances a rythmé notre journée et ce fut angoissant.


Ce matin, le spectacle est magnifique: la pluie d'hier sur un sol chauffé par le soleil dominical, produit un léger brouillard humide. On se croirait dans les brumes écossaises, porteuses de rêveries et de légendes.


3 commentaires:

mum a dit…

moi je serais assez d'accord avec toi pour renvoyer "la balle" aux parents c'est eux qui sont en première ligne non seulement pour éduquer leur enfant et lui apprendre les règles de vie en société mais aussi pour dialoguer avec lui,le connaitre le comprendre et se rendre compte des moments de faiblesse de rupture du jeune..si le dialogue a été installé dès la prime enfance c'est plus facile...moi je vois beaucoup de parents mettre au monde des enfants qui poussent ensuite comme des herbes folles...pas de cadre rassurant ,pas d'échange,rien le vide....et on nous amène ces enfants là à"réparer"..ça me désole...

nicolvig a dit…

Je suis entièrement d'accord avec vous deux sur la responsabilité première des parents : si on donne à nos enfants des valeurs lorsqu'ils sont tout petits, les problèmes sont mineurs.
Par contre, personnellement, je pense que les programmes télévisés sont également à l'origine de la violence de ces jeunes : ils baignent dans un tel climat depuis leur plus jeune âge ( la télé est une "nourrice" pratique pour des parents qui ne souhaitent pas donner de leur temps à leurs enfants - voir le 1er point ), qu'ils ne savent plus où est le bien et où est le mal...

Anonyme a dit…

Bon ben..je vais mettre mon kilt!!